Les fortes chaleurs sont l’un des facteurs favorisant l’apparition de fissures sur les maisons, dans les secteurs affectés par les phénomène de retrait-gonflement, liés des argiles gonflantes. Lors de sécheresses, certaines maisons sont plus sujettes aux phénomènes de fissurations : il s’agit de celles qui ont été édifiées, en négligeant cette problématique argileuse. Si ces ouvrages ne sont pas adaptés, auxcontraintes spécifiques liées au sol, un risque grave de dislocation structurelle existe.

 Canicule 2013 fissures maison 480x250

 

Constructions sur sol argileux : des fissures  plus probables dans les maisons

Les sols argileux subissent plus fortement l’influence de certains éléments climatiques. En cas de chaleur et de sécheresse prolongée, un sol argileux, asséché, se rétracte. A l’inverse, pendant les périodes hivernales, l’eau s’imprègne et le sol se met à gonfler. Ce double phénomène provoque des tensions sur la structure des maisons bâties sur ces sols. Des fissures apparaissent alors, engendrées par un phénomène aujourd’hui reconnu comme une catastrophe naturelle : le retrait-gonflement des argiles. A noter que le retrait-gonflement des argiles est le deuxième motif d’indemnisation des sinistres en France.

Canicule 2013 : cause importante de l’apparition de fissures

Durant l’été 2013, les conditions climatiques ont été très changeantes : de fortes chaleurs ont précédées de violents orages. Cette alternance climatique est propice au développement des fissures, sur les maisons bâties en zone argileuse. Parmi ces maisons, certaines étaient déjà touchées par ce type de pathologie, suite aux grands épisodes précédents, de sècheresse. Les fluctuation climatiques du dernier été en France n’a fait qu’aggraver le phénomène de fissures déjà présent sur les ouvrages.

 

 » »

Choisir un expert Chrono Expertise

Afin de connaître l’origine des craquements et du risque sous-jacent

Expertise fissures

Articles-fissures-250x200Certaines circonstances viennent aggraver le phénomène de fissuration des maisons. La dernière instabilité climatique estivale constitue un bon exemple. Les facteurs climatiques sont donc un paramètre à prendre en compte. Lors de la découverte d’une fissure sur les murs de sa maison, il est conseillé de réagir promptement, car le délai légal de déclaration d’un sinistre habitation n’est que de dix jours à partir de la publication de l’arrêté constatant l’état de catastrophe naturelle. Pour cela, n’hésitez pas à prendre contact avec un expert Chrono Expertise, le plus tôt possible. Habilité à déceler rapidement l’origine de la pathologie, il sait préconiser les bonnes solutions, dans les délais les plus brefs.

Chrono Expertise DT