L’achat d’un bien immobilier comporte de nombreux pièges. Les propriétaires désireux de vendre leur logement au meilleur prix, ou tout simplement soucieux de ne trouver plus aisément un acheteur, ont parfois tendance à dissimuler les désordres qui affectent la construction. Mais ce type de pratique, loin d’être anodine, présente de véritables risques.

Dissimuler les désordres pour mieux vendre son bien immobilier

Désordres logement : une entrave à la vente du bien immobilier

Différents types de défauts sont susceptibles d’affecter un logement : papier peint arraché, carreau décollé, poignée de porte mal fixée, etc. La plupart de ces désordres peuvent aisément être réparés, mais constituent pourtant une entrave à la vente du bien immobilier. D’autres désordres bien plus conséquents, tels que les fissures, les problèmes d’humidité, ou encore les malfaçons sur le gros oeuvre, sont un véritable obstacle pour réussir à vendre son appartement ou sa maison, car ils ont pour effet d’endommager la construction dans son ensemble. Face à ce genre de situation, les acquéreurs peuvent prendre la peine de négocier le prix avec le propriétaire du bien, ou alors simplement passer au bien suivant.

En quoi est-ce risqué de dissimuler les désordres d’un bien immobilier ?

Les propriétaires étant parfaitement avertis qu’un bien immobilier qui présente des défauts a moins de chance d’être vendu qu’un logement qui en est dépourvu, ceux-ci se retrouvent face à un dilemme. Quoiqu’il en soit et de manière générale, les vendeurs n’ont aucun intérêt à insister auprès d’un acheteur, qui semble ne pas être convaincu par le bien immobilier qu’il visite. Qui plus est, chercher à dissimuler les défauts d’un logement, afin de le vendre plus facilement, est un pari risqué. En effet, si le vendeur masque volontairement la présence d’un désordre d’un degré de gravité élevé, celui-ci prend le risque de voir l’acquéreur entreprendre une procédure pour vice caché, voire pour dol, dans les cas les plus critiques.

 » »

Choisir un expert Chrono Expertise

Afin d’engager un recours contre le vendeur en cas de dol ou de vice caché

Expertise construction

Expertise Construction 250x200L’acheteur du bien ayant été dupé par le vendeur est en droit d’engager un recours pour dol, dans le cadre de désordres volontairement dissimulés au moment de la vente. La notion de dol, en matière d’immobilier, induit une pleine conscience du défaut qui affecte la construction, ainsi qu’une volonté de nuire, de la part du vendeur du bien, en choisissant de le dissimuler. Tout acquéreur trompé ou induit en erreur par le vendeur, a la possibilité d’entreprendre une procédure pour cause de vice caché ou de dol. Pour ce faire, afin de mettre toutes les chances de son côté, il est conseillé de solliciter l’avis d’un expert bâtiment. L’expert bâtiment Chrono Expertise dispose de compétences techniques lui permettant d’apporter la preuve qu’il s’agit bien d’une problématique de dol ou de vice caché. Pour une expertise construction réalisée en moins 48h, faites confiance aux experts Chrono Expertise !

Chrono Expertise DT