Certaines catégories de sols, comme les sols graveleux, sableux, ou encore rocheux, ne retiennent pas autant les eaux souterraines que d’autres. Les eaux contenues dans ces sols exercent une pression sur les murs de soubassement, qui doivent être en mesure de résister aux diverses poussées latérales. Par ailleurs, en présence d’humidité dans le sol, des infiltrations d’eau sont également susceptibles d’affecter les murs de soubassement. Ainsi, une protection des murs de soubassement doit être mise en oeuvre, selon les exigences requises pour chaque catégorie (cf NF DTU 20.1 Classification des parties enterrées des maçonneries de soubassement).

Exigences en matière de protection des murs de soubassement

Quelles sont les différentes catégories de murs de soubassement ?

Les murs de soubassement sont classés selon trois catégories différentes, à savoir :

  • première catégorie : le mur de soubassement est entièrement étanche, afin de ne pas laisser passer l’humidité, dans le cadre d’une pièce en sous-sol habitée ;
  • deuxième catégorie : le mur de soubassement encadre un ouvrage tel qu’un garage, une cave, ou encore une chaufferie, dont la paroi n’est pas obligatoirement totalement étanche ;
  • troisième catégorie : le mur de soubassement a pour seul objectif de garantir une résistance mécanique, notamment dans le cadre d’un vide sanitaire ou en périphérie d’un terre-plein.

Des exigences de protection différentes selon le type de mur

Selon la catégorie du mur de soubassement, les exigences de protection varient. Le choix du type de mur de soubassement dépend notamment de l’usage auquel il est destiné (murs d’une pièce habitée en sous-sol d’une construction, murs d’un garage, murs périphériques d’un terre-plein, etc.). Les éléments de maçonnerie qui composent le mur conditionnent également le niveau de protection nécessaire. A titre d’exemple, lorsque le mur de soubassement se compose de blocs de béton cellulaire, la pose d’un enduit est indispensable, alors que ce n’est pas obligatoire en présence de blocs de béton plein ou creux. Il est important de veiller à ce que les exigences de protection des murs de soubassement soient conformément respectées, car l’humidité engendre d’importants désordres, tels que l’apparition de moisissures dans le logement, qui s’avèrent parfois irréversibles.

 » »

Choisir un expert Chrono Expertise

Afin de vérifier l’absence de défauts sur un mur de soubassement

Expertise construction

Expertise Construction 250x200Afin d’éviter la découverte de défauts sur un mur de soubassement, il est bien souvent nécessaire d’être vigilant, lors des étapes de conception et de réalisation de ce type d’ouvrage. En amont de la construction, le maître d’ouvrage doit préciser au maître d’oeuvre à quel usage le mur de soubassement est destiné, afin d’adapter les exigences de protection, en fonction du type de mur à réaliser. Pour ne pas prendre de risques et s’assurer que la protection du mur est bien conforme à sa destination d’usage, il est conseillé de demander l’avis d’un expert bâtiment indépendant. L’expert Chrono Expertise, de par ses connaissances en matière de bâtiment, est en mesure d’évaluer la conformité technique du mur de soubassement, ainsi que l’efficacité des dispositifs de protection mis en oeuvre. L’intervention d’un expert bâtiment indépendant vise à sécuriser l’intégrité de la construction dans le temps. Sollicitez une expertise Chrono Expertise pour être rassuré en moins de 48h !

Chrono Expertise DT