Lorsqu’une personne souhaite construire une habitation, elle doit commencer par choisir un terrain approprié. Le choix de ce terrain doit reposer sur des critères précis. En effet, ils sont déterminants pour la réussite du projet. Même si le prix de vente de la parcelle constitue un critère de choix important, d’autres éléments en rapport avec la nature du terrain ne doivent pas être occultés.

Bien acheter un terrain en construction

Examiner la configuration du site

La construction d’une habitation sur un terrain inapproprié peut présenter des risques importants. D’où la nécessité de bien examiner la configuration du terrain que l’on se prépare à acquérir. Il faut se poser les questions suivantes : – Le terrain est-il de même niveau ou s’inscrit-il sur un environnement en relief ? – Le terrain est-il sujet à des contraintes particulières ? – Quelle est sa pente ? Son inclinaison ? – L’endroit est-il stable ? Présence de remblais ? De telles interrogations présentent un intérêt majeur. En effet, l’acheteur doit orienter son choix vers un site favorisant un parfait ancrage des fondations au sol, structure de base de toute habitation.

Déterminer le type de végétation présent autour du terrain

D’autres éléments permettent de déterminer les risques attenant au sol où l’on compte faire construire son maison. Par exemple, la présence de végétation : on sait que certaines espèces de plantes ou d’arbres, comme les saules et les peupliers peuvent indiquer la présence d’eau à proximité du terrain. Lorsqu’un acheteur voit ce type de végétation à proximité du terrain, il doit aussitôt penser à la présence d’un cours d’eau et/ou d’une nappe d’eau souterraine. Prendre en compte ces facteurs permet d’éviter de futur désordre d’humidité par exemple sur sa future maison.

Observer l’état des constructions à proximité

En observant attentivement les autres maisons situées près du terrain, l’acheteur peut découvrir de précieuses indications. L’état de ces habitations lui permet de savoir si le site qu’il s’apprête à choisir est vraiment approprié. S’il constate que ces habitations présentent pour la plupart d’importantes fissures, cela doit tout de suite l’alerter. Nul besoin d’avoir une expertise en bâtiment pour savoir que le sol est à risque (terre végétale, sol avec de l’argile gonflante par exemple) et qu’il est préférable soit d’adopter des dispositions constructives spéciales (fondation profonde, par exemple), sot, si cela est possible, de faire construire sur un autre terrain présentant moins de contraintes.

Réaliser une enquête auprès du propriétaire vendeur et de la mairie

Pour s’assurer que le site de construction ne comporte aucune mauvaise surprise, la solution est simple : discuter avec le propriétaire du terrain. Le propriétaire est en mesure de fournir des renseignements détaillés avant l’achat de terrain et il aide à découvrir les éventuels risques relatifs au terrain de construction. C’est pourquoi il ne faut jamais hésiter à lui poser toute sorte de questions. Outre le propriétaire du terrain, les documents administratifs de la mairie fournissent également des indications pertinentes.

Demander une étude de sol réalisée par un expert

L’avis d’un professionnel se révèle incontournable avant un achat de terrain. Un bureau d’étude géotechnique réalise une étude de sol aussi appelée étude géotechnique. Cette étude permet de répondre à des questions capitales se rapportant à la présence d’eau dans le sol, la stabilité du terrain, la résistance mécanique du sol, la nature des fondations à réaliser, etc. L’acheteur recourant à une étude géotechnique a moins de chance de faire une mauvaise acquisition. S’agissant des constructions déjà en place, l’avis d’un expert bâtiment indépendant peut également être utile. Dans le cadre, par exemple, un avis avant acquisition portant sur les éléments techniques du bien.

 

Chrono Expertise DT