La formation de désordres sur un bâtiment, à l’image des fissures, peut être liée à différents facteurs : sol de nature argileuse, risque de phénomène de retrait/gonflement, fondations superficielles fragiles, arbres situés trop près de la construction, absence de système de drainage des murs périphériques, etc. A la fin des vacances d’été, les propriétaires sont nombreux à observer la présence de fissures sur leur habitation. Mais les erreurs d’interprétation sont courantes, surtout en ce qui concerne la réparation des fissures.

3 erreurs courantes concernant la réparation des fissures

Consolider la structure de la maison devenue trop fragile est suffisant

La première erreur consiste à penser que consolider la structure de la maison est suffisant. En présence d’un environnement hostile, qu’il s’agisse d’une construction souple ou rigide, des fissures risquent d’apparaître. C’est la raison pour laquelle tous les bâtiments sont susceptibles de se fissurer du jour au lendemain. Certaines constructions résistent aux épisodes de sécheresse successifs, mais en présence de racines sous l’édifice (phénomène d’hydrotropisme), les conditions sont propices à la fissuration.

Retirer les arbres de grande taille pour se débarrasser des fissures

Lorsqu’ils sont plantés trop près d’une construction, les arbres de grande taille comme les peupliers et les chênes, constituent une véritable menace, surtout lorsque le sol est argileux. Mais tous les types de végétaux ont la capacité à étendre leurs racines sous les bâtiments et à engendrer leur fissuration. Ainsi, il est primordial de respecter une distance minimale pour la plantation, équivalente à une fois la hauteur de la plante, voire à une fois et demie pour une rangée d’arbres.

Approfondir les fondations pour supprimer tout problème de fissures

Parmi les principales techniques de réparation des fissures, la mise en oeuvre de puits et de micropieux est possible. Il s’agit de travaux de reprise en sous-oeuvre. Ce type de travaux est préconisé en présence de fondations insuffisamment ancrées dans le sol, ne permettant pas d’assurer la stabilité de l’ouvrage. Pour pouvoir prévenir les désordres de seconde génération, à savoir qui surviennent après réparation, il est nécessaire de prendre en considération la végétation environnante. Afin d’éliminer toute menace relative à la présence de végétaux à proximité de la maison, il est préférable de procéder à l’abattage et au dessouchage des arbres se trouvant dans la ZIG (Zone d’Influence Géotechnique). Pour ne pas risquer de choisir la mauvaise solutions de réparation des fissures, demandez conseil à un expert Chrono Expertise.

Chrono Expertise DT