Par définition, les fondations sont les parties de la maison qui sont ancrées dans le sol. Elles supportent les charges transmises du bâtiment au sol. Elles supportent également le poids de la construction. Voilà pourquoi on parle également de “pieds d’une maison”.

Les fondations : les principaux éléments de consolidation

Même si les charges reportées sont identiques, les sols ne réagissent pas de la même manière. Certains se tassent plus rapidement. La profondeur d’ancrage des fondations est de ce fait importante pour assurer la stabilité du bâtiment. Le poids d’une maison est généralement exprimé en tonnes. Si la fondation n’est pas suffisamment solide, la structure risque d’être fragilisée par un tassement de la construction.

Fondations : les principaux types

Les fondations servent d’interface entre la maison et la couche stable du sol. La profondeur de cette couche varie en fonction du terrain, ce qui implique un ajustement obligatoire de la fondation. Ci-après les principales sortes de fondations mises en œuvre sur les constructions :

  • Les fondations superficielles, de type radiers, semelles filantes
  • Les fondations dites semi-profondes comme les puits circulaires ou rectangulaires en gros béton
  • Les fondations profondes à l’instar des micro-pieux et des pieux
  • Les fondations spéciales, dont la paroi moulée.

Fondations superficielles et profondes : quelles nuances ?

Dans le cas des fondations superficielles, la profondeur d’ancrage est assez faible. Les charges sont uniquement reportées sur les couches superficielles du sol et/ou sur les couches situées à faible profondeur. A contrario, les fondations profondes transmettent les charges de la maison sur la totalité des couches qu’elles traversent. Si le sol stable se trouve présente une profondeur supérieure à 10 mètres, il est vivement conseillé d’utiliser des pieux.

Le radier à privilégier si le sol est peu résistant et la profondeur, importante

On parle de fondations superficielles constituées de béton armé et couvrant entièrement la surface que la maison occupera. Les semelles ont été élargies en vue d’optimiser la répartition des charges. Il est possible que la résistance du sol soit faible même si le sol stable est profond. Le constructeur choisit généralement entre : un radier nervuré, un radier dont la semelle est approfondie, un radier sur pieux ou un radier champignon inversé. Ce choix se fonde obligatoirement sur les caractéristiques du sol afin d’assurer son adéquation.

L’expertise géotechnique pour estimer les risques pouvant affecter les fondations

Avant la mise en œuvre des fondations, il est essentiel de prendre connaissance des spécificités du sol. L’étude géotechnique permet justement de savoir de quoi le sol se compose, quelle en est la capacité de résistance, à quelle profondeur se situent les couches stables, etc. Ces informations contribuent toutes à évaluer les risques pouvant affecter le sol, à l’instar du RGA (retrait gonflement des argiles). Une fois les risques déterminés, le constructeur peut identifier la profondeur d’ancrage appropriée pour les fondations de la maison. Les caractéristiques de la reposent toutes sur les rapports de l’étude de sol.

Chrono Expertise DT