Le recours au prêt immobilier est une pratique fréquente, ce qui n’est guère surprenant. En effet, on note depuis quelques années un assouplissement des conditions de prêt. Cet assouplissement est nettement observable sur les taux d’intérêt bancaire. Les sociétés financières continuent de les faire baisser pour accroître leur clientèle. Comment tirer le meilleur parti de cette situation ? Voici 5 conseils qui permettent de bien négocier un crédit immobilier.

Prêt immobilier : se faire représenter par un courtier en crédit

La raison semble évidente : le courtier en crédit est un expert possédant une solide expérience dans son domaine d’activité. Il est capable de choisir les meilleures options en matière de crédit immobilier. Sa maîtrise des différents taux d’intérêt des établissements bancaires constitue un bel avantage pour celui qui le sollicite. Plusieurs analystes ont d’ailleurs confirmé que le recours à un courtier permet de réaliser d’importantes économies sur le long terme. Tout comme l’expertise Valeur Vénale permet de définir la valeur d’un appartement, le courtier peut savoir si un prêt immobilier est raisonnable ou pas.

Recours au prêt : opter pour des mensualités souples

Réussir à obtenir un prêt immobilier est pour beaucoup l’accomplissement du projet. Toutefois, il convient de s’assurer qu’on est réellement en mesure de s’acquitter des différentes mensualités. L’emprunteur doit donc éviter de choisir des mensualités excessivement élevées. Il est préférable d’allonger la durée du remboursement du crédit pour réduire le montant de ces mensualités. Il est également possible d’opter pour une méthode permettant une variation de la valeur des mensualités. Appelé crédit à échéances modulables, ce système offre à l’emprunteur la possibilité d’accroître ou de réduire le montant des versements mensuels.

Faire baisser les indemnités de remboursement anticipé de son projet immobilier

Un emprunteur peut choisir de s’acquitter de toutes ses dettes afin d’abréger le délai de remboursement. Beaucoup d’emprunteurs optent d’ailleurs pour la méthode de remboursement anticipé. Si cette manière de procéder est tout à fait compréhensible, il faut cependant noter qu’elle comporte quelques inconvénients. En effet, lorsqu’on choisit de rembourser une dette avant achèvement du délai indiqué, on doit s’acquitter d’indemnités liées à ce remboursement anticipé. Heureusement, il est possible grâce à une bonne négociation de supprimer la totalité de ces indemnités ou de les réduire de moitié.

Négociation du prêt : gare aux frais d’assurance !

Un constat saute aux yeux : les frais d’assurance d’un prêt immobilier sont nettement plus élevés dans sa propre banque que chez des assureurs concurrents. D’où la nécessité de changer d’assureur, et ce sans états d’âme. D’ailleurs, la loi donne à l’emprunteur un délai de 12 mois pour choisir, s’il le juge nécessaire, un autre assureur après la signature du contrat de prêt.

Inclure des travaux dans le crédit immobilier

Lorsqu’une personne sollicite un prêt immobilier, elle peut s’attendre à bénéficier d’un taux extrêmement compétitif sous certaines conditions. L’une de ces conditions se rapporte à l’achat d’une habitation nécessitant des travaux d’aménagement. L’emprunteur doit inclure dans le dossier de prêt un montage financier des travaux à réaliser. Il aura certainement besoin d’un avis technique et/ou expertise valeur vénale de l’habitation dans le cadre de la transaction.

Chrono Expertise DT